cyberbase

Vendredi 6 décembre, la cyberbase du cyberespace a été labellisée par Mme Ogus, consultante pour le réseau cyberbase de la Caisse des Dépôts. Pour obtenir ce label, il y a une charte à respecter. Ainsi, par exemple, l’espace doit être accessible aux personnes à mobilité réduite, il doit être agréable et fonctionnel. Il faut au minimum 15h d’ouverture au public. Le poste d’animateur doit être également pérenne. Des ateliers de découverte, d’initiation et de perfectionnement doivent être proposés. L’idée majeure est que la cyberbase doit être en priorité accessible au grand public.
Et lundi 9 décembre, en présence de Mme Ogus, la cyberbase, qui a bénéficié de 50 000 euros d’aide de la Caisse de dépôts pour l’équipement informatique, a été officiellement inaugurée.
Outre les locaux du cyberespace, qui ont été aménagés pour les activités de l’AAS et du CERI, 25 000 euros de mobilier équipent le cyber espace.
L’inauguration a donné l’occasion au président de l’AAS, qui gère le cyberespace, de dire la chance qu’il a d’avoir des locaux et du matériel de cette qualité. Jean-Claude Desfachelle a redit
l’attachement de l’AAS, malgré 8 déménagements en 27 ans, au quartier des Nouvelles résidences.
Il a d’ailleurs retracé l’histoire de l’association, d’une réunion de quelques « fadas » autour des premiers ordinateurs comme le MO5…
« Nous avons toujours su évoluer, nous adapter… Nous avons créé le premier cybercentre… dans la salle à manger d’un appartement HLM, puis le premier site internet de la commune, puis AgoraWebTV… Avec la labellisation cyber base, notre mission d’accueillir tous les publics, et particulièrement ceux qui ont des problèmes d’accession à l’outil internet, est réaffirmée. Nous avons différents partenariats avec les villes de Saint-Laurent-Blangy et Saint-Nicolas, le centre social Chanteclair, AFP2I, association de formation avec qui l’AAS travaille depuis 10 ans pour les Timp@ss (20h de formation financées par le Conseil régional et bientôt le 600e diplôme sera délivré, grâce au travail de Chantal, Géry et Serge.), la Maison de la Solidarité Immercurienne, le Centre d’Etudes et de Recherches Immercuriennes pour la numérisation de documents et la réalisation de documentaires sur l’histoire locale, les écoles, l’EHPAD… »
200 usagers fréquentent le cyber espace chaque semaine.
La cyberbase propose 57h d’ouverture par semaine dont 25h tout public, un public qui a entre 6 et 101 ans !
Comme a souligné Jean-Claude Desfachelle, l’équipe de bénévoles est la véritable richesse de l’association !