ecole-educ2Nous avons la chance, sur Saint-Laurent-Blangy de disposer d’un ensemble de structures éducatives, sportives et pédagogiques très attractives, un potentiel dont l’usage, les modes de fonctionnement, l’accessibilité doivent encore être amélioré. Un vaste et ambitieux projet qui comporte de nombreux volets.

Le premier de ces dossiers concerne la qualité de l’accueil des enfants au sein des structures municipales existantes. Améliorer le fonctionnement structurel en fluidifiant les allez et venues entre les différents sites, est un exemple de ce qui occupe l’esprit de l’équipe municipale : les enfants ont-ils nécessairement besoin d’effectuer autant de déplacements au moment des repas scolaires ? La réponse est bien entendu non. La Municipalité étudie donc le moyen de multiplier les points de restauration entre les divers établissements, afin de permettre aux enfants, de bénéficier d’un vrai temps de pause le midi, et par là même, de réaliser des économies sur les transports.

Repenser le découpage scolaire est aussi à l’ordre du jour, il existe des zones sur la commune où les établissements semblent un peu éloignés des zones de résidences. Est-il possible d’envisager la création d’un autre établissement en partenariat avec une commune voisine dont les préoccupations sont similaires ? . Le Val de Scarpe pourrait d’ici la fin du mandat, accueillir un nouvel établissement mutualisé avec la ville d’Arras. La consommation énergétique des structures est elle aussi à redéfinir :
il semble inévitable de voir les coûts liés aux dépenses énergétiques augmenter dans les années à venir, il est important que les budgets de fonctionnement ne soient pas trop impactés par les hausses. À titre d’exemple, les services techniques de la ville bénéficient actuellement d’une chaudière à bois alimentée par les arbres morts récupérés sur les 70 hectares d’espaces verts de la commune. Saint-Laurent-Blangy a donc sa propre filière bois. Développer les énergies alternatives pour ces établissements permettrait d’alléger le coût énergétique et de concentrer les efforts financiers sur les besoins éducatifs et fonctionnels réels.

Choisir de maintenir des structures et des matériels techniques (informatiques, sportifs, pédagogiques,…) à un bon niveau d’usage est un effort qui nécessite une volonté et un suivi : toutes ces orientations ne peuvent se faire qu’en parfaite synergie avec les acteurs concernés.

C’est une des raisons qui incite l’équipe municipale à améliorer le dialogue et l’échange entre les parents d’élèves et leurs représentants, les équipes pédagogiques et les services municipaux. Des consultations auront donc très régulièrement lieu, afin d’arbitrer au mieux les choix collectifs. Les premières réunions avec les publics concernés se sont déjà déroulées dans cet état d’esprit, et permettent à tous de constater que la volonté de dialogue est bel et bien existante. Pour l’avenir, une réflexion est lancée autour de la dématérialisation. Il semble important aujourd’hui, de réduire la charge administrative dévolue aux familles. Une étude permettra la mise en place d’une plateforme simplifiée sur internet permettant aux parents de centraliser les démarches administratives liées à la famille (inscriptions diverses).

251-juinzoom-1